Dans le cadre de la modernisation de la ville de Kinshasa, le projet immobilier de la « Cité du Fleuve » a été hier lundi au centre d’une réunion interministérielle dans la salle des réunions Mulumba Lokoji du ministère du Plan.
Pendant plus de deux heures, les ministres du Plan, Olivier Kamitatu, de la Décentralisation, Antipas Mbusa Cite_du_fleuveNyamwisi, de l’Environnement José Endundo, des Affaires foncières Maj Kisimba Ngoy, ainsi que celui des Infrastructures, travaux publics et Reconstruction, Pierre Lumbi, se sont longuement penchés sur cet immense projet immobilier, dénommé « Cité du Fleuve »
Répondant à une question de la presse sur la réalisation de « la Cité du Fleuve », M. Pierre Lumbi a fait savoir que ce projet a plus davantage d’attirer des investisseurs étrangers avec qui le gouvernement congolais va signer, à cet effet, le protocole d’accord. Le projet immobilier « Cité du Fleuve » sera construit sur 400 ha sur deux îles du pool Malebo à hauteur de Kingabwa.
Il servira à usage d’agrément, de bureaux et résidentiel. Il est mis en œuvre par un promoteur privé, Mukwa Investment. La « Cité du Fleuve » comprendra, notamment plus de 200 villas, 10.000 appartements, 10.000 bureaux, 1 port de plaisance et des hôtels de grand standing.
Réalisable sur une période de dix ans, ce projet immobilier sera exécuté en trois phases : remblayage, aménagement et viabilisation du site, et enfin construction de différents immeubles.
Mais, une série d’actions ont été déjà mises en œuvre sur terrain, à savoir les études géotechniques préliminaires, hydrologiques, d’alimentation en électrique et en eau potable, d’impact environnemental et social ; les avant-projets ; l’élaboration et approbation du Plan masse ; ainsi que la création de la société Hawkwook, filiale de Mukwa Investment.
Auparavant, le ministre de la Décentralisation et Aménagement du Territoire a estimé que le projet de « Cité du Fleuve » est une occasion que la société Hawkwood offre à la RDC. Pour lui, le gouvernement congolais a intérêt à saisir cette opportunité. Raison pour laquelle, il a émis le vœu de faciliter toutes les démarches à la société Hawkwood en vue de la concrétisation de ce projet. A noter qu’une commission interministérielle technique se penche sur l’examen du protocole d’accord proposé à cet effet par son promoteur.
 
LUDI CARDOSO
Source: Le Potentiel
Avril 13, 2009,