Le procès de Magloire KABEMBA, ancien Directeur général de la DGRK (Direction Générale des Recettes de Kinshasa) et de ses coaccusés poursuivis pour assassinat des enfants jumeaux ROSSY et Jenny FWELO (7 ans) se poursuit actuellement au tribunal de grande instance de Kinshasa. Le tribunal et les parties au procès ont effectué la semaine dernière une descente sur le lieu du décès des jumeaux en mars 2009 à MACAMPAGNE. La partie civile (famille FWELO) soutient que les Jeux enfants ont été assassinés à la résidence de Magloire KABEMBA du ils s’étaient rendus avec leur sœur aînée BENEDICTE pour fêter l’anniversaire d’Aurélia KABEMBA, condisciple de la sœur des jumeaux. Les accusés, par contre, affirment que les deux enfants sont morts accidentellement par noyade dans la piscine de la résidence de la famille KABEMBA.

Face à ces deux versions opposées du décès des jumeaux FWELO, les rapports d’autopsie de deux corps dressés par le médecin légiste NZUZI NTULA sur réquisition du magistrat Jeanne ALANGI EBE, substitut du procureur général près la cour d’Appel de Kinshasa-Gombe, seront déterminants pour le dénouement de cette affaire.

En effet, le rapport d’autopsie de l’enfant Jessy FWELO laisse croire à une mort violente de ce dernier due à une commotion cérébrale provoquée par un coup qu’il a reçu à la tête avec un objet mou du genre bâton, Quant au rapport d’autopsie du corps de ROSSY FWELO, il conclut que les constatations faites sur ce corps plaident à n’attribuer le décès qu’à une suffocation. On ne peut cependant pas écarter la submersion comme cause adjuvante du décès vu la quantité d’eau retrouvée dans l’estomac, précise le rapport. L’estomac de Jessy FWELO était par contre vide, selon le médecin légiste.

L’analyse et l’interprétation de ces rapports par le tribunal seront déterminantes pour le, verdict du procès.